relevons le niveau

tragedia endogonidia
vendredi dernier, nous avons eu la chance d’être convié à la répétition générale de la pièce suivante:
p.#06 paris – tragedia endogonidia – vi episode
de romeo castellucci (mise en scène), chiara guidi (composition dramatique, sonore et vocale), claudia castellucci (trajectoires et écritures) et scott gibbons (musique originale).
ça avait lieu à l’odéon – théatre de l’europe. le bâtiment du 6e arrondissement étant en travaux jusqu’en 2005, c’est aux ateliers berthier que les représentations ont lieu.
le moins qu’on puisse dire c’est que ça m’a intrigué. déjà on était embêté car on se disait qu’une pièce en italien ne serait pas facile à comprendre, même surtitrée. on s’est rapidement aperçu que ce n’était pas grave : la pièce est muette. ce n’est pas pour autant qu’on a compris quoi que ce soit. apparemment il y avait beaucoup de symboles, mais je n’en ai compris aucun.
voici un florilège des événements marquants de la soirée: une chèvre, deux croupes de chevaux, des machines à laver, des policiers, un arc en ciel, un dragon, un jésus, des musiciens qui ne jouent pas, une ménagère qui se masse les seins pendant la moitié de la pièce, le général de gaulle, et, last but not the least, trois voitures qui sont tombées sur la scène, des chutes de 10 mètres quand même, c’est impressionnant.
c’était intéressant et assez ludique, je pense cependant que je manque de toutes les références nécessaires pour apprécier un tel spectacle à sa juste valeur.

un peu de politique maintenant: voici un questionnaire qu’on nous a remis à l’entrée du spectacle. vous avez deux heures.

l’intermittence: testons nos connaissances!
connaissez-vous des intermittents à la retraite ?
savez-vous comment a été calculé le déficit de l’unedic ?
pourquoi les intermittents fraudent-ils en travaillant plus que ce qu’on les paye ?
aimeriez-vous être considéré comme chômeur en travaillant parfois 50 heures par semaine ?
pourquoi les entreprises du spectacle fraudent-elles en profitant des indemnités des intermittents ?
pensez-vous que les intermittents sont payés quand ils écrivent, cherchent la production, cherchent des diffuseurs et communiquent sur leurs spectacles ?
qu’est-ce qui a rendu possible l’exception culturelle française ?
pourquoi la télévision emploie-t-elle autant d’intermittents et pourquoi ne sont-ils pas en grève ?
pourquoi le budget de la culture n’atteint-il toujours pas 1% du budget de l’état ?
est-ce que la décentralisation va encourager partout les élus à soutenir une création française audacieuse ?
savez-vous pourquoi le protocole du 26 juin va vider de son sens le statut d’intermittent et faire disparaître une bonne partie d’entre eux ?
à votre avis le protocole du 26 juin est-il anticonstitutionnel ?
pourquoi les intermittents aidés par le syndicat de la magistrature ont-ils porté plainte, après la demande d’agrément, pour faux et usage de faux contre les signataires ?

plutôt que d’avoir une idée faite sur le problème de l’intermittence, essayons de répondre à chacune de ces questions.

odéon sos – soutien de l’odéon aux statuts des professionnels du spectacle.

1 thought on “relevons le niveau

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.